Pibrac - Église Sainte-Marie-Madeleine - Orgue de tribune

Informations de contact
Pibrac, Occitanie 31820, France
Année de construction :
1864
Nombre de jeux :
16
Nombres de claviers :
2
Pédalier :
Oui
Tempérament :
Egal
Diapason
440
Transmission des claviers :
Mécanique
Transmission du pédalier :
Mécanique
Transmission des jeux :
Mécanique
Classé monument historique :
Oui
21 février 1980 pour la « Partie instrumentale de l'orgue
Etat de l'orgue :
En état de marche
Historique

En 1737, l’église était dotée « d’une orgue portative » donnée par le vicaire perpétuel (voir documents divers) En 1853, le maire de Pibrac se plaint au préfet que « M. le curé a fait élever de nouveaux fonts baptismaux », et qu’il veut « pratiquer un escalier pour y monter pour placer un orgue » soulignant reconnaître que le prêtre « veut tout faire à sa volonté. Toutefois, quelque temps après, le maire accorde à la fabrique « un secours de la magnificence de S.M. impériale…mis à la disposition de M. le Préfet pour être employé comme il l’avisera ». Un papier ancien, collé sur la porte d’entrée de l’accès à l’orgue, indique que le buffet fut commencé par Louis Lacassin en 1861. Cette même année, cet ébéniste entreprit le démontage de l’ancien buffet de Campardon à Notre-Dame La Daurade avant d’en construire un neuf beaucoup plus grand pour le compte de Poirier et Lieberknecht ; peut-être récupéra-t-il là quelques éléments de l’ancien buffet pour le placer à Pibrac. D’après le manuscrit de G. Helbig, nous savons que l’orgue aurait été commandé à Bertrand Feuga en 1863. Lorsqu’on examine l’instrument, cela se révèle exact pour une grande partie de la tuyauterie, notamment celle du grand-orgue avec une partie de sa mécanique. Il semble que Feuga ait commencé l’orgue avec des éléments présents dans son atelier, mais n’ait pu le terminer. Entre 1861 et fin 1863, ses deux anciens ouvriers Poirier et Lieberknecht, installés à leur compte, étaient en plein chantier à N.D. La Daurade de Toulouse, et par conséquent ne pouvaient venir en aide à leur ancien patron. C’est la maison Puget qui termina l’instrument en plaçant un récit expressif, mais en conservant la partie Feuga. L’orgue fut inauguré le 10février 1864. En 1921, Puget plaça le bourdon sur un sommier pneumatique, et en 1933, il installa une soufflerie électrique. Une restauration fut entreprise par le facteur d’ orgues gersois Alain Leclère. La bénédiction de l’orgue eut lieu le 29 juin 1980 et sa réception en octobre de cette même année. Cette restauration a été financée par la mairie et le conseil général de la Haute-Garonne. Dernièrement, un relevage vient d’être fait par Bernard Raupp du mois d’octobre 2001 à avril 2002. Il consista en l’isolation du moteur, peaussage des tuyaux en bois, réparations des fuites et accord général.

L’orgue est installé dans un élégant buffet d’orgue qui orne le mur du fond de l’église et qui surplombe le baptistère. Deux périodes caractérisent le buffet. D’une part, les plate-faces centrales en arc de cercle encadrées par deux tourelles sont de 1861, aspect que l’on retrouve dans d’autres instruments de Jungk-Feuga. D’autre part, les deux plate-faces latérales incurvées sont plus anciennes, et peuvent provenir, comme nous l’avons dit plus haut, de l’ancien orgue de la Daurade. Ce buffet comporte quatre tourelles de 5 tuyaux chacune et 5 plate-faces. La plate-face centrale est double et comporte deux rangées de 7 tuyaux. Les latérales intermédiaires incurvées comptent 10 tuyaux chacune. Enfin, les plate-faces latérales extrêmes rejoignent le mur et comportent 10 tuyaux chacune. Notons que sur les 74 tuyaux de façade, 21 sont chanoines. Les tuyaux des tourelles sont écussonnés. Peint en blanc que rehaussent des dorures, le buffet est richement orné et bien équilibré. Les tourelles et plate-faces de côtés sont décorées de pendentifs, d’instruments de musique et de feuillage. Trois panneaux moulurés avec des médaillons de têtes d’angelots ailés constituent le soubassement. Il est entièrement clos. La console est en fenêtre à l’arrière du buffet. Les dimensions du buffet sont les suivantes : Largeur : 4040 mm Hauteur soubassement : 1000 mm, Hauteur des tourelles latérales : 3110 mm, Hauteur totale : 4300 mm, Distance orgue/sol : 4 385 mm

Facteur d'orgue
Feuga - Puget (1864)
Grand-Orgue (54 notes)
Montre 8'
Salicional 8’
Bourdon 8’
Prestant 4'
Doublette 2'
Plein-Jeu III
Trompette 8'
Clairon 4'
Appel, renvoi anches et plein-jeu GO
Copula Récit / GO
Récit expressif (37 notes)
Flûte harmonique 8'
Salicional 8'
Voix Céleste 8'
Flûte 4'
Cor anglais 16'
Basson-Hautbois 8'
Voix Humaine 8'
Trémolo (réglable)
Pédales (27 notes)
Souabsse 16'
Tirasses GO


Titulaires
Emmanuel Trenque
Copain des tuyaux

Copain des tuyaux

Les tuyaux sont mes amis :-)

Vous aimerez aussi...