Milano - Duomo - Orgue de tribune

Informations de contact
Milan, Lombardie 20121, Italie
Année de construction :
1938
Nombre de jeux :
173
Nombre de tuyaux :
15800
Nombres de claviers :
5
Pédalier :
Oui
Tempérament :
Egal
Diapason
440
Transmission des claviers :
Electrique
Transmission du pédalier :
Electrique
Transmission des jeux :
Electrique
Classé monument historique :
Non
Etat de l'orgue :
En état de marche
Historique

Construit par les manufactures Mascioni di Cuvio et Tamburini de Crema en 1938, entièrement restauré et remanié par la société Tamburini en 1986, le grand orgue du Dôme est le plus grand d’Italie et garde la deuxième place en Europe pour ce qui concerne le nombre de tuyaux et de jeux (derrière l’orgue de la cathédrale de Passau, en Allemagne), également inscrit dans le livre  d’or des quinze plus grands orgues du monde.

Les chiffres de ce “géant” sont vraiment impressionnants :

-15 800 tuyaux, dont le plus grand mesure plus de 9 mètres tandis que le plus petit mesure quelques millimètres
– Sept buffets d’orgue (Grand Orgue I Nord, Grand Orgue II Sud, – Côté Nord Positif et Récitatif – Côté Sud : Solo et Eco – Chœur au niveau de l’autel)
– 5 Consoles (console principale avec cinq claviers, console latérale d’autel avec trois claviers, console chorale avec deux claviers, deux consoles de tribune avec un clavier).

Si les chiffres sont déjà impressionnants, les données artistiques sont encore plus précieuses : le grand orgue de la cathédrale possède des sonorités intemporelles de la tradition italienne avec une structure phonique résolument éclectique, ce qui permet d’interpréter correctement une partie considérable de la littérature d’orgue, résultant en un instrument de timbres absolument exceptionnels pour l’exécution du répertoire romantique – symphonique, comme les cathédrales européennes les plus importantes.

L’histoire des grandes orgues de la cathédrale remontent au début de sa construction, à la fin du 14ème siècle. On sait la présence d’un Positif dans le chœur pour accompagner la liturgie.
En 1395, le frère Martino de STREMIDI construisit un orgue placé sur la façade nord du chœur. Cet instrument sera déplacé dans le transept nord au milieu du 15ème siècle. Il sera reconstruit en 1490 par Bartolomeo ANTEGNATI, fondateur de l’illustre famille de facteurs de Brescia actifs en Italie jusqu’en 1710. En complément de ce premier instrument, un nouvel orgue est construit en 1465 par le facteur d’origine allemande Bernardo d’ALLEMAGNA, installé à Venise. L’orgue est placé dans le transept sud. Peut- être s’agissait-il d’un Plenum (ou dans la terminologie allemande « Blockwerk »), c’est-à dire un instrument où les différents jeux sonnent en même temps. Cet instrument qui fut critiqué dès sa construction, sera restauré en 1508 par Leonardo d’ALEMAGNA. En 1540, Gian Giacomo ANTEGNATI, le fils de Bartolomeo, construit un orgue neuf, en remplacement de l’orgue de 1395. Cet instrument placé à l’origine à l’emplacement du précédent dans le transept nord, est transféré en 1550 sur le côté évangile (nord) du chœur, à l’emplacement actuel. Les grands volets mobiles côté chœur sont peints en 1564 par Giuseppe Media et ceux du côté déambulatoire nord par Camillo Procaccini en 1600. Entre 1584 et 1590, le facteur lombard Cristoforo VALVASSORI a construit l’orgue du côté épitre, dans un buffet jumeau de celui d’ANTEGNATI, face à ce dernier, dans son emplacement actuel. Ces deux instruments basés sur un jeu de 24’ ne possédaient chacun qu’un seul clavier de 50 notes. Les volets côté chœur de ce second orgue sont peints en 1590 par Ambrogio Figino et ceux côté déambulatoire sud en 1600 par Camillo Procaccini. L’orgue de l’évangile a été reconstruit en 1842 par les frères SERASSI de Côme (Lombardie). L’orgue de l’épitre a été restauré une première fois en 1825 par le facteur Eugenio BIROLDI de Varèse (Lombardie) puis une seconde fois en 1876 par Pietro BERNASCONI de Varèse avec son fils Luigi qui ajoutèrent un second clavier d’Echo expressif. De 1905 à 1907, les deux instruments furent restaurés par le facteur Vincenzo MASCIONI d’Azzio (Lombardie). Ce dernier modifia la composition pour réaliser deux instruments jumeaux, tout en conservant une bonne partie du matériel sonore existant. Chaque orgue disposait de 29 jeux avec une console à deux claviers et pédalier étendu. Les transmissions sont reconstruites en pneumatique- tubulaire des claviers et des jeux, avec de nouveaux sommiers.
En 1937 et 1938, sous l’impulsion et le financement de Mussolini, le grand-orgue monumental actuel est construit par les facteurs TAMBURINI de Créma (Lombardie) et MASCIONI d’Azzio. La firme BALBIANI-VEGEZZI-BOSSI de Milan impliquée dans le contrat initial s’est finalement retirée, n’approuvant pas les choix esthétiques retenus.
L’instrument de 1938 comporte 145 jeux réels sur cinq claviers manuels et pédalier avec deux consoles. Les 15.350 tuyaux sont répartis dans sept buffets, dont les deux buffets historiques du 16ème siècle et l’orgue de chœur situé au centre de l’abside. La console conçue par MASCIONI est la même que celle encore en fonction. Elle est située devant l’orgue de chœur.
En 1965 et 1966, pendant les travaux effectués sur les piliers du transept le grand-orgue est entièrement démonté. En 1971, la maison TAMBURINI a construit un nouvel orgue de chœur. Entre 1984 et 1986, la maison TAMBURINI remonte le grand-orgue en le regroupant dans quatre buffets, les deux buffets historiques et parallèlement à ces derniers deux buffets d’esthétique baroque mais sans décoration, en bois brut. Les claviers de 1907 sont restaurés et remis en fonction. La console principale (dite MASCIONI) est située dans la partie haute du chœur. Elle permet de jouer l’orgue de chœur de 1971 sur le 3ème clavier (Récit). Une seconde console (TAMBURINI) à trois claviers et pédalier permet de jouer le grand-orgue (2 buffets historiques), une partie du Positif et l’orgue de chœur de 1971. Cette console placée dans le transept près de l’orgue de chœur permet ainsi d’accompagner la liturgie. A noter qu’avec l’orgue de chœur, cet ensemble monumental ne compte pas moins de 15.800 tuyaux. C’est le plus grand d’Italie et le troisième en Europe. En 2019, l’orgue s’apprête à faire l’objet d’un relevage complet pour pallier à l’empoussièrement des tuyaux et à la dégradation des mécanismes. La « Verneranda Fabbrica del Duomo » en charge de l’entretien de la cathédrale a lancé une souscription

 

Facteur d'orgue
Mascioni di Cuvio et Tamburini de Crema (1938)
Tamburini (1986)
I Positivo aperto (61 notes)
Principale violone 16'
Principale I 8'
Principale II 8'
Gemshorn 8'
Ottava 4'
XII 2' 2/3
XV-XIX 2'
Ripieno V
Ripieno IV
Bordone 16'
Flauto a camino 8'
Flauto conico 8'
Flauto doppio 4'
Nazardo 2' 2/3
Flagioletto 2'
Terza di Nazardo 1'3/5
Piccolo 1'
Viola da gamba 8'
Fugara 4'
Salicionale 8'
Unda maris 8'
Corno di bassetto 16'
Corno inglese 8'
Tuba mirabilis 8'
Tromba armonica 8'
Chiarina 4'
Tremolo
II - Grand'Organo Nord (61 notes)
Principale 32'
Principale I 16'
Principale major 8'
Principale diapason 8'
Ottava forte 4'
XII 2' 2/3
XV 2'
XIX 1' 1/3
Ripieno X
Bordone 8'
Flauto in VIII 4'
Flauto in XV 2'
Cornetto IV
Tuba forte sonorità 8'
Tuba major 8'
Clarinetto 8'
Tromba armonica 8'
Trombina 4'
II - Grand'Organo Sud (61 notes)
Principale II 16'
Principale violone 16'
Principale forte 8'
Ottava 4'
XII 2' 2/3
XV 2'
XIX - XXII 1' 1/3
Ripieno X
Flauto aperto 8'
Flauto ottaviante 4'
Flauto in XVII 1' 3/5
Viola armonica 8'
Voce umana 8'
Tromba 16'
Tromba 8'
III - Espressivo (61 notes)
Principale armonico 16'
Principale 8'
Principale diapason 8'
Eufonio 8'
Ottava 4'
XV 2'
Mixtur II
Scharf III
Zimbel III
Bordone 8'
Flauto in selva 4'
Flauto ottaviante 4'
Fonino 4'
Flauto in XII 2'2/3
Flautino 2'
Larigot 1' 1/3
Controgamba 16'
Flauto celeste 8'
Viola di orchestra 8'
Salicet 4'
Concerto violini IV
Gran concerto viole 8'
Contro tuba 16'
Tromba corno 8'
Tuba 8'
Oboe 8'
Cornamusa 8'
Tuba 4'
Corale angelica II
Tremolo

III - Corale (61 notes)
OUVERT
Principale 8'
Ottava 4'
XV 2'
Ripieno IV
Flauto camino 8'
EXPRESSIF
Bordone 8'
Cimbalo II
Principalino 4'
Ottava 2'
Violoncello 8'
IV - Solo aperto (61 notes)
Principale 16'
Principale stentor 8'
Principalino 4'
Mixtur VI
Quintante 16'
Flauto a camino 8'
Tibia major 4'
Flauto in quinta 5' 1/3
Flauto ottaviante 4'
Grosse tierce 3' 1/5
Squillante 2'
Sesquialtera II
Gamba serafona 8'
Armonica 8'
Fugara 4'
Flauto solista 8'
Viola celeste III
Coro d'archi III
Fagotto 16'
Corno orchestrale 8'
Corno inglese 8'
Tuba trionfale 8'
Cornetto fanfara 5' 1/3
Chiarina 4'
Tremolo
V - Eco espressivo (61 notes)
Principale aperto 8'
Principale conico 8'
Ottava armonica 4'
Voce angelica 8'
Armonia eterea V
Gemshorn 16'
Corno di notte 8'
Flauto silvestre 4'
Flauto in XII 2' 2/3
Flautino 2'
Viola d'amore 8'
Concerto violini IV
Corno francese 8'
Oboe d'eco 8'
Tremolo
Pedale (32 notes)
POSITIVO
Principale 24'
Contrabbasso 16'
Basso armonico 8'
Ottava 4'
Subbasso 16'
Violone 16'
GRAND'ORGANO NORD
Acustico 64'
Principale 32'
Principale 16'
Principale 8'
Ottava 4'
Subbasso 16'
Bordone 8'
Bordone 4'
GRAND'ORGANO SUD
Contrabbasso 32'
Contrabbasso 16'
Gran Quinta 10' 2/3
Basso forte 8'
Quinta 5' 1/3
ESPRESSIVO
Principale armonico 16'
Basso violone 8'
Subbasso 16'
Bordone 8'
Violoncello 8'
Fugara 4'
CORALE
Subbasso 16'
Bordone 8'
Basso 8'
SOLO
Principale 24'
Principale stentor 16'
Tibia 16'
Armonica 16'
Basso forte 8'
Principalino 8'
ECO
Flauto 16'
Basso d'eco 8'
Flauto 4'
POSITIVO
Corno di bassetto 16'
Tromba 8'
Clarino 2'
GRAND'ORGANO NORD
Controfagotto 16'
GRAND'ORGANO SUD
Controbombarda 32'
Bombarda 16'
Tromba 8'
Clarone forte 4
ESPRESSIVO
Controtuba 16'
Tuba 8'
CORALE
Clarone 4'
SOLO
Tuba profonda 16'
Tuba 8'
Trombina 4'

Autres accessoires
Accouplements multiples
Combinateur électronique
Titulaires
Luigi Benedetti (jusqu'en 2005)
Emanuele Carlo Vianelli (depuis 2005)
Alessandro La Ciacera (depuis 2005)
Copain des tuyaux

Copain des tuyaux

Les tuyaux sont mes amis :-)

Vous aimerez aussi...